Les différentes techniques d’assistance médicale à la procréation (AMP)

En fonction de votre cas, l’équipe d’AMP du centre hospitalier des quatre villes pourra vous proposer différentes techniques.

L’insémination artificielle (IAC)

C’est la technique la plus simple. Elle ne nécessite pas d’hospitalisation, une simulation ovarienne est réalisée (par des médicaments le plus souvent à injecter par voie sous cutanée), avec des prises de sang et des échographies pour surveiller la réponse de vos ovaires en nombre de follicules.

La fécondation (c’est-à-dire la rencontre ovocyte et spermatozoïde) se fait selon le processus naturel « in vivo » dans la trompe, donc à l’intérieur du corps de la femme. L’insémination est un acte indolore qui prends quelques instants. Elle est suivie d’un repos de 15 minutes. Elle peut être répétée tous les mois, mais les meilleurs résultats s’obtiennent dans les 3 à 4 premiers essais. Il ne faut donc pas s’acharner.

insémination artificielle intra-utérine

Pour qui ?

L’insémination intra utérine est indiquée en cas d’infertilité masculine légère, en cas d’infertilité inexpliquée, ou en cas d’infertilité liée à un problème de glaire cervicale.

Contrairement à une idée trop souvent répandue, il n’est pas obligatoire de commencer par des inséminations. Si le sperme est trop altéré, si les trompes (conduit qui relie l’ovaire à l’utérus et où a lieu la fécondation normalement) sont bouchées, oui si la femme a plus de 38 ans, on doit recourir directement à la FIV ou à l’ICSI.

La fécondation in vitro (FIV)

On parle de fécondation « in vitro » lorsque la fécondation se passe en éprouvette (qui sont maintenant en plastique, mais qui étaient en verre d’où le nom de in vitro), à l’extérieur du corps de la femme.

La FIV consiste à prélever par voie vaginale les ovocytes (ovules) après stimulation de l’ovulation, puis à mettre les ovocytes en présence de spermatozoïdes. La rencontre ovocyte spermatozoïde ou fécondation a lieu en éprouvette.

Ensuite, un ou deux des embryons obtenus sont transférés dans l’utérus, en général deux à cinq jours plus tard.

Pré fécondation

Ovule fécondée

Pour qui ?

La FIV est une solution proposée soit après des échecs d’insémination ou de stimulation ovarienne, soit d’emblée selon les cas (infertilité tubaire, femme de plus de 38 ans).

L’ICSI

Dans cette technique, le spermatozoïde qui fécondera l’ovocyte de la femme est choisi en laboratoire puis injecté à l’intérieur de l’ovocyte à l’aide d’une micropipette de la taille d’un cheveu.

Fécondation in vitro

Pour qui ?

La micro-injection est indiquée d’emblée si le sperme est très altéré ou après échec d’une FIV classique si le sperme bien qu’apparemment normal n’a pas fécondé les ovocytes.

Le don d’ovocytes

Les ovocytes sont donnés à des couples qui ne peuvent pas avoir d’enfant, lorsque :

  • la femme n’a naturellement pas d’ovocytes,
  • les ovocytes présentent des anomalies,
  • la femme atteinte d’une maladie grave a subi un traitement qui a détruit ses ovocytes,
  • le couple risque de transmettre une maladie génétique grave à l’enfant.

Après leur prélèvement, ces ovocytes font l’objet d’une fécondation in-vitro (FIV).

Pour recevoir ces ovocytes, le couple doit faire une démarche dans un cadre médical et légal strict.

Plus d’informations sur le don d’ovocytes

Site de l’Agence de Biomédecine