Le sevrage au cours d’une hospitalisation dans le service d’addictologie

Un sevrage de la dépendance à l’alcool nécessite, le plus souvent, une prise en charge institutionnelle et des soins hospitaliers. C’est pourquoi, au centre hospitalier des quatre villes, il peut être proposé au patient une hospitalisation dans le service de médecine addictologique. Cette unité de sevrage hospitalier est installée sur le site de Sèvres, au 3ème étage.

Bien que les troubles liés à l’usage de l’alcool concernent une majorité très large des personnes dépendantes en France, ce service accueille également des personnes souffrant d’autres addictions (drogues illicites) et des personnes présentant des polyaddictions et nécessitant des soins hospitaliers.

Tous les intervenants sont spécifiquement formés à la prise en charge des patients éthyliques chroniques en sevrage et des patients présentant des toxicomanies ou polytoxicomanies. L’équipe médicale et para-médicale veille au bon déroulement du protocole de soins et vous accueille dans d’excellentes conditions hôtelières.

Choix du mode de sevrage

Le sevrage thérapeutique à l’alcool est l’arrêt des consommations d’alcool chez les patients ayant une dépendance physique à l’alcool. L’objectif du sevrage est l’entrée dans un processus d’abstention, complète et d’une durée considérable, de l’alcool.

L’arrêt brutal des consommations d’alcool chez une personne dépendante à l’alcool est dangereuse car le syndrome de sevrage associe, de façon variable, plusieurs types de manifestations.

Dans la grande majorité des cas :

  • anxiété, agitation, irritabilité, insomnie, cauchemars,
  • sueurs, tremblements, tachycardie, hypertension artérielle,
  • anorexie, nausées, vomissements.

Dans les heures qui suivent, ce tableau peut se compliquer par :

  • des signes confusionnels,
  • des hallucinations,
  • un delirium,
  • des convulsions,
  • une hyperthermie.

Le sevrage nécessite donc une prise en charge médicalisée avec l’appui concret de différents intervenants.

Il peut se réaliser en ambulatoire (c’est-à-dire à domicile) ou au cours d’une hospitalisation.

L’hospitalisation s’impose en cas d’indications :

  • addictologiques : échec d’un précédent sevrage ambulatoire ou dépendance médicamenteuse aux benzodiazépines,
  • somatiques : antécédents de crises convulsives ou de delirium tremens ou pathologie somatique grave (insuffisance hépato-cellulaire, insuffisance rénale chronique, insuffisance cardio-pulmonaire) pouvant décompenser au moment du sevrage,
  • psychiatriques : syndrome anxio-dépressif majeur ou affection psychiatrique connue évolutive,
  • sociales : isolement familial ou désocialisation,
  • grossesse : le sevrage institutionnel chez une femme enceinte permet une prise en charge multidisciplinaire (gynéco-obstétricien, addictologie, pédiatre…) et une meilleure prévention de l’accident de sevrage délétère pour le sevrage.

Déroulement du sevrage

Comment être admis dans l’unité

La demande d’hospitalisation s’effectue via un dossier d’admission accessible en ligne ou sur simple demande à notre secrétariat.

Ce dossier doit être rempli par un médecin (médecin traitant, médecin spécialiste, médecin du travail ou de prévention) en présence du patient puis envoyé :

Par fax au 01.77.70.79.35 ou par courrier à notre secrétariat :

Service de Médecine addictologique

Centre hospitalier des quatre villes

141 Grande Rue

92 310 SEVRES

Organisation de l’hospitalisation

L’hospitalisation dure en moyenne quatorze jours, elle est bien entendu adaptée à chaque état clinique ou psychologique et modifiable en fonction.

L’admission se fait le matin à 8h30. Le patient est accueilli par un professionnel de santé puis installé dans sa chambre. Un examen clinique puis biologique est pratiqué. Les modalités d’hospitalisation lui sont expliquées. Le traitement de sevrage est ensuite administré, sous surveillance médicale.

Durant son hospitalisation, le patient bénéficie d’un suivi médical et psychologique individuel. Un suivi psychiatrique, social, familial peut lui être également proposé car les troubles liés à l’usage de l’alcool sont habituellement associés à des maladies somatiques et psychiatriques et à des difficultés socioprofessionnelles.

Le protocole de soins hospitaliers comporte un programme d’ateliers et réunions thérapeutiques. L’approche groupale des troubles de dépendance est particulièrement indiquée, et largement pratiquée dans les protocoles de soins des pays occidentaux, pour ces pathologies. Les patients hospitalisés sont invités à participer à tous les groupes qui leur sont prescrits.

Par ailleurs, pendant leur séjour à l’hôpital, les patients doivent respecter strictement le cadre institutionnel et présenter un comportement approprié aux soins.

Après l’hospitalisation

A la suite de son hospitalisation, le patient dépendant sevré se verra proposer un « parcours de soins » adapté afin de consolider son rétablissement : hôpital de jour, soins de suite et de réadaptation, groupes d’entraide de rétablis, consultations ambulatoires, thérapies de groupe et thérapie familiale, mindfulness et relaxation, psychothérapie.

Les conditions hôtelières

Le service dispose de 28 lits dont 10 en chambres individuelles. Si vous le souhaitez, vous pouvez solliciter un hébergement en chambre seule.

Toutes les chambres sont confortables, lumineuses et équipées d’une salle de bain.

Pour rendre votre séjour plus agréable, vous avez la possibilité de louer un téléviseur auprès de la cafétéria. Notre conciergerie HAPPYTAL est également  en mesure de vous proposer une offre complète de prestations pour :

  • se détendre : réflexologie, modelage, coiffeur, esthétique, WI-FI…
  • se faire plaisir : trousse de toilette, produits d’hygiène et du quotidien, commande de repas à l’extérieur,
  • se simplifier la vie : aide à domicile, gardes d’animaux, pressing.

Le centre hospitalier des quatre villes est un établissement public de santé. Aucun dépassement d’honoraires ne vous sera donc demandé à l’issue de votre consultation ou de votre hospitalisation.

Vous pouvez consulter la page « Le coût d’une hospitalisation » pour plus de détails et bien évidemment vous adresser aux professionnels du bureau des admissions pour obtenir une estimation du coût de votre séjour.